Le point aujourd'hui

 
Point du jour du mardi 02 mai 2000
 

 

Bonjour, un petit mot pour conclure, le dernier point du jour d’une superbe aventure !

Rédigé avec Raphaëla.

D’abord un grand merci à tous ceux qui ont suivi quotidiennement, aux multiples mots d’encouragements (ils ont fait du bien !) et désolés pour les quelques coquilles qui se sont glissées parfois, à l’image de ces coquillages qui ont parsemé la coque de la planche et l’ont ralentie ! ! !

La ligne d’arrivée de Raphaëla, le 61è degré Ouest, celui qui passe par la chaîne des Antilles a été franchie dimanche 23/04 dans l’après-midi, par un bon vent (force 5), des creux de 2-3m et un beau soleil (d’ailleurs l’état des passagers sur le bateau qui est venu à la rencontre de Raphaëla s’en était durement ressenti….).

Quant à moi, Raphaëla, j’attendais ce moment avec impatience, en ayant mal partout. La côte se distinguait un peu dans la brume, et l’odeur de la terre m’a vite saisie.

Ensuite, la vedette m’a escortée pour aller passer la nuit en sécurité, côté Caraïbes, avant d’arriver pour la fête à la Martinique, plage du Diamant, Hôtel Novotel, à midi, ce lundi de Pâques.

Depuis, c’est l’enchaînement de RV médias divers, et enfin le retour " au pays ", à Pénestin ce WE, avec un comité d’accueil des amis et la municipalité qui prépare quelque chose samedi prochain 18 h. Pour ceux qui sont dans le coin.

Le retour à la vie terrestre, " normale ", se fait progressivement, avec un brin de nostalgie vers les grands espaces océaniques, qui m’ont fait souffrir et vibrer…. Le moment est à la réflexion, reprendre toutes les images photos, vidéos, notes de chacun, et voir ce que l’on va en faire.

Le PC course vous remercie de votre fidélité.

Sachez que l’on doit ce travail SUPER à Rémi Weyl, auteur du site, qui le mettait à jour quotidiennement, Hélène et Bibiche, les piliers du PC, Véronique qui a assuré la fin de traversée, Guy et Sylvanie pour les traductions en anglais, et beaucoup d’autres, amis, famille qui nous ont témoigné chaque jour leur soutien et sont intervenus dès que cela était nécessaire, sans hésiter.